DEVENEZ COURTIER EN

CRÉDIT (IOBSP) ET EN

ASSURANCE (IAS) !

Forma Fi vous propose un catalogue de formations complet, adapté à vos attentes, 100% e-learning.

Comment utiliser son Compte Personnel de Formation (CPF) pour devenir courtier ?

Devenir courtier Forma Fi Organisme de Formation
Forma Fi organisme de formation IOBSP IAS courtier credit assurance

Le Compte Personnel

de Formation (CPF)

Qu’est-ce que le CPF ?

Le Compte Personnel de Formation ou CPF s’adresse à tous les actifs. Il sert à acquérir des droits à la formation que le titulaire peut mobiliser quand il le souhaite au cours de sa vie professionnelle.

Auparavant crédité en heures (DIF), le CPF est alimenté depuis 2019 en euros. Ainsi, tout travailleur (sauf agent public) cumule au cours de sa carrière des droits, qui équivalent à une certaine somme d’argent et qu’il est libre d’utiliser pour entamer la formation de son choix pendant sa vie professionnelle.

Le CPF : pour qui ?

Le Compte Personnel de Formation (CPF) s’adresse à :

  • Toutes les personnes de 16 ans et plus en activité professionnelle ;
  • Les jeunes de 15 ans qui ont signé un contrat d’apprentissage.

Le CPF est clôturé automatiquement pour toute personne dès 65 ans, dès lors qu’elle a fait valoir tous ses droits à la retraite sans reprendre une autre activité salariée.

Pour plus d’informations sur le Compte Personnel de Formation, rendez-vous sur le site du Gouvernement.

Forma Fi organisme de formation IOBSP IAS courtier credit assurance

Devenir courtier :

se former grâce au CPF quand on est déjà

en activité professionnelle

Avec ou sans l’accord de son employeur 

Dès le début de sa carrière, toute personne active acquiert des droits de formation. Ceux-ci sont cumulés en euros sur son Compte Personnel de Formation. Plus on a travaillé, et plus on a de droits, et donc d’argent disponible pour se former.

À noter que tout salarié est libre de choisir la formation qu’il souhaite, que celle-ci soit ou pas en rapport avec son activité professionnelle présente. Un employeur ne peut pas non plus obliger un salarié à se former en utilisant son CPF. Celui-ci, personnel, est attaché à son détenteur, qui le mobilise à sa convenance, quand et comme il le souhaite.

Le CPF offre donc au salarié la possibilité de se reconvertir, et ce, sans avoir forcément besoin d’en avertir son employeur. En effet, plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  • La formation vient compléter des compétences utiles dans son emploi présent (pour monter en grade par exemple, changer de poste au sein de son entreprise, acquérir de nouvelles connaissances utiles à son poste actuel…) : la formation se déroulera sur le temps de travail avec l’accord préalable de l’employeur, qui pourra le cas échéant en financer également une partie en complément du CPF ;
  • La formation se fait dans le cadre d’un changement de parcours professionnel ou d’une reconversion, mais sur le temps de travail du salarié : il faut obtenir l’accord préalable de son employeur pour qu’il libère le salarié ;
  • La formation réalisée hors du temps de travail du salarié, qu’il s’agisse d’une reconversion ou non (le salarié n’a pas l’obligation d’en avertir son employeur).

Dans ce troisième cas, les formations en e-learning sont particulièrement intéressantes. Il est ainsi possible de devenir courtier en assurance ou en crédit en suivant une formation en parallèle de son emploi, ce qui permet de gérer son temps à sa guise tout en conservant son salaire pour maintenir son niveau de revenus.

Forma Fi propose ainsi :

Pour plus de renseignements retrouvez également nos conseils sur les métiers du courtage.

Financer sa formation de courtier en crédit ou en assurance avec le CPF

Les salariés à temps complet, à plus de 50% de temps partiel et les travailleurs indépendants cumulent (sauf interruption de travail sur l’année) 500€/an sur leur CPF, dans la limite de 5 000€. Ils sont donc libres d’utiliser la somme acquise pour suivre une formation de courtier s’ils le souhaitent. Il suffit pour cela de se rendre sur son compte https://www.moncompteformation.gouv.fr/

Le détenteur du compte voit alors de quelle somme il dispose sur son CPF et pourra chercher un organisme agréé tel que Forma Fi pour suivre sa formation en courtage. Pour connaître ses droits et trouver un organisme agréé, il convient de se rendre sur son espace personnel (ou de le créer) sur le site “Mon compte formation”.

Si le montant disponible dans le CPF ne suffit pas à couvrir le coût de la formation, il est possible de payer la différence sur ses fonds personnels. Certains organismes peuvent également apporter une aide au financement.

Forma Fi organisme de formation IOBSP IAS courtier credit assurance

Utiliser son CPF pour devenir courtier

quand on est demandeur d’emploi

CPF et demandeur d’emploi : ça fonctionne !

Il est vrai qu’un demandeur d’emploi ne cumule pas de droits à la formation pendant la durée de sa recherche d’emploi. En revanche, toute personne qui a déjà eu une activité professionnelle a acquis des droits et dispose d’un Compte Personnel de Formation. Ainsi, même dans une période où l’on se trouve sans activité professionnelle (hors retraite) il est possible d’activer ses droits au CPF préalablement obtenus lors de ses précédents emplois et d’utiliser la somme d’argent disponible pour suivre une formation de courtier en crédit ou en assurance.

Comme pour les personnes en activité, il est possible de s’inscrire à une formation à distance afin de se reconvertir.

Financer une formation de courtier en crédit ou en assurance pour les demandeurs d’emploi

Pour débuter une formation de courtier quand on est en recherche d’emploi, il n’y a pas besoin de demander l’autorisation de Pôle Emploi si le Compte Personnel de Formation finance l’intégralité du coût de la formation ou si l’on paye soi-même la différence. Bien entendu, si l’on souhaite obtenir un financement complémentaire pour payer le reliquat qui n’est pas couvert par le CPF, des démarches auprès des organismes concernés s’imposent.

Les demandeurs d’emploi peuvent faire une demande d’abondement à Pôle Emploi, c’est-à-dire demander un financement complémentaire pour payer les frais de formation dépassant la somme disponible dans leur CPF. L’octroi de cet abondement est soumis à conditions, il faut donc se rapprocher de Pôle Emploi et de son conseiller pour plus d’informations.

Dans le cas où le montant de son CPF est insuffisant, il existe également d’autres aides, versées par certaines régions par exemple.